http://senseagency-philosophie.fr/
2018-12-1-prospective
 

 

 

«  La science ne pense pas «  disait Heidegger. Aujourd’hui les GAFA et les BATX investissent des milliards sur l’intelligence artificielle et l’homme-augmenté. La puissance des supercalculateurs double tous les 18 mois, la biologie, les nanotechnologies, le clonage ouvrent des perspectives abyssales.

Peut on croire à la loi de Gabor : «  Ce qui est techniquement réalisable se fera » ou faut il des limites ?

La science va -t-elle déconstruire l’homme ou l’aider à progresser vers plus de connaissance ?

  • «  Faut-il craindre l’intelligence artificielle ou l’ignorance naturelle ? » Joel de Rosnay
  • «  L’anthroprise, d’homo erectus à homo numericus » Pascal Picq,
  • «  La vie éternelle est elle souhaitable ? » Laurent Alexandre
  • «  Une médecine sans médecins ? » Guy Vallancien

 

 

Trinh Xuan Thuan

Xuan Thuan, Trinh

Thématiques : la place de l’homme dans l’univers; science et bouddhisme

fr - copie flag_uk - copie

Astrophysicien et écrivain vietnamo-américain, professeur à l’université de Virginie et chercheur à l’institut d’astrophysique de Paris. A poursuivi ses études au California Institute of Technology puis à l’université de Princeton aux Etats-Unis, où il a obtenu son doctorat. Spécialisé dans l’astronomie extragalactique.

 

 

Il explique dans ses livres comment les revolutions scientifiques changent notre vision du monde et y développe ses positions en faveur du principe anthropique (puisque des êtes sapiens tels que l’humain existent, l’univers est nécessairement compatible avec leur existence). En 2004 il a découvert la plus jeune galaxie connue à ce jour, I Zwicky 18.

 

Il a publié plus d’une dizaine de livres, parmi lesquels L’infini dans la paume de la main, avec Mathieu Ricard, en 2000 et Le Cosmos et le Lotus, en 2011, pour lequel il a reçu le prix Louis Pauwels. Il a reçu à plusieurs reprises des récompenses internationales pour son travail. Son dernier ouvrage paru : Face à l ’univers, Ed. Autrement, 2015

 

Langues d’intervention: français; anglais

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone