http://senseagency-philosophie.fr/
2018-12-1-prospective
 

 

Pejman Memarzadeh

Mermazadeh Penjman

 

Thématiques : concert symphonique, passerelle entre Orient et Occident, pédagogie et approche innovante de la musique

fr - copie flag_uk - copie

Né en Iran, vivant en France depuis l’âge de 5 ans et empreint de cette double culture, Pejman Memarzadeh est un chef d’orchestre, violoncelliste et porteur de projets inventifs et engagés, toujours désireux de partager l’émotion de la musique classique avec le plus grand nombre. Il est le fondateur de l’Orchestre de l’Alliance dont il assure la direction artistique et musicale depuis 2000 et du festival de musique classique du Bassin d’Arcachon Les Escapades Musicales, dont la 7ème édition s’est déroulée du 23 juin au 22 juillet 2016.

 

Lorsqu’il fonde l’Orchestre des Musiciens de la Prée en 1995, Pejman Memarzadeh n’a qu’un rêve : créer un ensemble différent, plus proche de ses préoccupations artistiques et de sa vision du monde que tous les orchestres avec lesquels il avait joué jusqu’alors. Il va donc regrouper autour de lui des talents qui partagent son rêve d’un orchestre innovant et humaniste. Car pour Pejman Memarzadeh, l’expérience d’un concert de musique classique ne s’arrête pas à l’exécution d’une œuvre par des interprètes ou au moment de « loisir » sérieux que vit un spectateur dans une salle de concert, mais se construit en collaboration étroite avec les membres de l’ensemble et aussi, chose plus rare, avec les solistes, pour toujours tendre vers une interprétation idéale à partager avec le public. Cet objectif ne pourra être atteint que dans une alliance parfaite entre les musiciens, leur chef, les œuvres interprétées et le public. En 2010, à l’occasion de ses 15 ans, l’Orchestre des Musiciens de la Prée (du nom de l’Abbaye cistercienne qui accueillait ses premières répétitions) devient l’Orchestre de l’Alliance en symbole de cette quête de lien.

 

Pejman Memarzadeh a souhaité créer, avec l’Orchestre de l’Alliance, des passerelles entre l’Occident et l’Orient et renforcer les liens entre les civilisations. Il réalise une première tournée en Iran en 2002, faisant de son ensemble le premier orchestre occidental à se produire dans ce pays depuis la Révolution de 1979, puis une seconde en 2005 en compagnie de Gary Hoffman. L’Orchestre de l’Alliance a fait son grand retour en Iran en avril 2016 lors d’une tournée avec la participation du pianiste Guillaume Vincent et les violonistes Simon Bernardini et Hildegarde Fesneau.

Afin d’incarner d’avantage son projet artistique, Pejman Memarzadeh développe une démarche solidaire spécifique dès 2005 avec Caroline Sénéclauze : les Saisons de la Solidarité. Ces concerts caritatifs donnés à la Salle Gaveau et à la Philharmonie de Paris, accompagnent le travail d’ONG et ont permis de reverser en intégralité 990 000 € à 35 associations et fondations humanitaires telles que Care France, l’Arche, Ecodair, Emmaüs Connect, l’ARSLA, la Fondation Abbé Pierre … Rendez-vous réguliers et attendus du public, les Saisons de la Solidarité sont reconnues d’intérêt général et jouent un rôle important tant dans la sensibilisation à l’action des associations que dans la diffusion de la musique classique auprès d’un nouveau public.

Pejman Memarzadeh poursuit la diffusion de la musique et les missions pédagogiques de l’Orchestre de l’Alliance en région en créant en 2010 les Escapades Musicales, le festival du Bassin d’Arcachon, construit comme un voyage musical tout autour de cet écrin naturel unique. En 7 éditions, les Escapades Musicales ont accueilli plus de 32 000 spectateurs.

Engagé dans la pédagogie, Pejman Memarzadeh a donné avec l’Orchestre de l’Alliance une série de concerts présentés aux côtés de Jean-François Zygel, puis des concerts pédagogiques,  lors de ses résidences au Théâtre de Poissy (2000-2003) et à la Barbacane dans les Yvelines (2007-2008) ainsi qu’à la Salle Gaveau pendant 5 années devant des centaines de jeunes issus de l’Éducation Prioritaire en partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale.

Avec l’Orchestre de l’Alliance comme avec les Escapades Musicales, Pejman Memarzadeh applique sa devise : donner à découvrir pour s’émerveiller. Parce qu’il est toujours à la recherche d’une nouvelle partition ou d’un nouveau talent, il partage avec le public cet amour de la découverte artistique et s’attache à le partager avec le plus grand nombre.

Il a ainsi donné en 2011 la rarissime Symphonie concertante de Pleyel, lors du Grand concert du 50ème anniversaire du WWF à la Salle Gaveau. Il privilégie également la création d’œuvres nouvelles et la diffusion de la musique contemporaine en inscrivant à son répertoire Régis Campo, Nicolas Bacri, Piotr Moss, Pierre Thilloy, … Dans le cadre des Escapades Musicales, grâce à la complicité de musiciens remarquables, il porte la musique classique dans des lieux emblématiques, originaux, naturels, afin de la rendre accessible à tous et de faire découvrir à travers elle les facettes cachées de ces lieux patrimoniaux. Pour lui, le meilleur moyen de surprendre le public est de sortir la musique des lieux conventionnels et d’offrir une nouvelle approche de la pratique musicale.

Que ce soit lors des Escapades Musicales, des concerts pédagogiques ou des Saisons de la Solidarité, Pejman Memarzadeh prend le temps d’apporter au public des clés d’écoute permettant à chacun d’enrichir son expérience du concert. Évoquer la vie du compositeur, mettre la création de l’œuvre en contexte et en perspective avec ses réalités historiques ou intimes, donner aux musiciens l’occasion de parler de leur instrument et de leur approche de l’œuvre : autant de moyens qu’il emploie avec passion afin de donner au public les clés pour mieux appréhender les œuvres et s’approprier d’avantage ces moments.

En 2012, Pejman Memarzadeh lance les Concerts en Blanc : un concept inédit de concerts en plein air dans des lieux méconnus, habituellement inaccessibles au public et surprenants (Chapelle Saint Louis de l’Ecole Militaire, Jardins de l’Ambassade d’Italie, Théâtre byzantin de l’Ambassade de Roumanie, Centre culturel zoroastrien, Jardins de la Clinique Saint-Jean de Dieu).

En 2013, il travaille avec Renaud Déjardin à la conception et à la transcription des plus belles valses pour un orchestre de 15 solistes, qui s’est produit au Bal de l’X en 2013, au Cirque d’Amiens en 2014 et dans le cadre de la 7ème édition des Escapades Musicales en 2016, afin de remettre cette tradition si précieuse au cœur de notre époque.

Pejman Memarzadeh a élaboré le cycle musical inédit « Génération Mozart : Génies oubliés et chefs-d’oeuvre du classicisme », qui invite le public à découvrir de grands compositeurs de la période classique injustement méconnus malgré l’héritage précieux qu’ils ont légué, à retrouver au programme de l’Orchestre de l’Alliance dès la saison 2016-17.

En mars 2016, Pejman Memarzadeh a été nommé Membre de l’Observatoire de la diversité du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel). Cette nomination est la reconnaissance de son engagement pour la diffusion de la musique classique au plus grand nombre, son engagement humaniste ainsi que pour son implication dans le dialogue entre les civilisations.

 Pejman Memarzadeh est régulièrement invité par les médias pour présenter les projets de l’Orchestre de l’Alliance : Radio Classique, RFI, France Culture, LCI, RMC…

A travers sa direction artistique et ses projets, Pejman Memarzadeh souhaite changer les modèles actuels d’approche et de diffusion de la musique classique. Par l’émotion et l’émerveillement qu’elle procure, la musique véhicule un message profond et ultime d’unité. Partager cette expérience avec le plus grand nombre pourrait selon lui contribuer à construire un monde plus inclusif et solidaire.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Vanier Nicolas

Vanier Nicolas

Thématiques : Développement durable, la gestion des imprévus et des risques, la motivation des équipes

fr - copie flag_uk - copie

Aventurier, écrivain et réalisateur, Nicolas Vanier a grandi en Sologne dans la ferme de son grand-père qui lui a fait découvrir la nature. Il suit ensuite une formation à l‘ISTOM (Institut Supérieur Technique d’Outre-Mer, aujourd’hui Ecole supérieur d’Agro-développement International) où il obtient son diplôme.

Passionné par le Grand Nord dès l’adolescence, il commence ses expéditions en traversant à pieds la Laponie en 1982.

En 1983, il entreprend une traversée en canoë dans le Grand Nord sur les traces des Indiens montagnais. Il explore le grand nord canadien en traversant la péninsule du Nouveau-Québec-Labrador avec des traîneaux à chiens. Cette exploration fera l’objet d’un premier ouvrage, Grand Nord, et d’un documentaire télévisé pour Antenne 2, Le coureur des bois.

En 1986 et 1987, il parcourt les montagnes Rocheuses et l’Alaska,

En 1990 et 1991, il entreprend la traversée de la Sibérie, partant de Mongolie pour rejoindre l’océan Arctique, pour une expédition de 7 000 km.

En 1993, il retourne en Sibérie où il partage le quotidien d’une famille d’éleveurs nomades évènes.

De 1994 à 1995, il entreprend avec sa femme et sa fille un voyage d’un an à travers les Rocheuses et le Yukon jusqu’en Alaska. Un long-métrage, L’enfant des neiges, sort en salles en décembre 1995.

En 1998-1999, il entreprend l’Odyssée blanche, un voyage de 8 600 km en traîneau de chiens de Skagway (Alaska) jusqu’au Québec en moins de 100 jours.

En 2004, le premier film de Nicolas Vanier, Le Dernier Trappeur, sort au cinéma. Le film relate un an de la vie de Norman Winther, l’un des derniers trappeurs du Yukon canadien.

En 2005-2006, il parcourt son Odyssée sibérienne, un périple de 8 000 km à travers la Sibérie, qu’il effectue à raison de 80 kilomètres par jour avec un attelage de dix chiens.

En 2008, il tourne en Sibérie pour le film Loup, qui sort en salles en décembre 2009.

En 2013, il réalise le film Belle et Sébastien. Une avant-première au profit de la SPA est organisée à cette occasion.

En 2014, Nicolas Vanier entreprend l’Odyssée Sauvage, une traversée en traîneau de chiens de la côte Pacifique de la Sibérie jusqu’au lac Baïkal, en passant par la Chine et la Mongolie. Il en fait un film éponyme, l’Odyssée sauvage.

Ses thématiques :

Le développement durable : Au fil des années, Nicolas a constaté les dérèglements climatiques et l’épuisement des ressources naturelles. Nicolas sensibilise l’opinion sur les multiples dégradations que l’humanité fait subir à notre planète et sur le besoin de mettre en avant les solutions qui existent.

La gestion des imprévus et des risques : Lors de ses nombreuses expéditions, Nicolas est soumis aux lois impitoyables du Grand Nord : conditions climatiques, isolement, imprévus, délais, stress, etc. Nicolas a appris à se préparer et à réagir face aux nombreuses difficultés auxquelles il est confronté.

La motivation des équipes : Nicolas a eu de nombreuses équipes à manager, tant pour la préparation de ses expéditions, que sur le terrain ou pour le tournage de ses films. Il doit également gérer sa meute de chiens, les canaliser sans réfréner leur will to go.

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Urmes Marianne

Thématiques :  l’entreprise de demain

fr - copie flag_uk - copie

Marianne a réalisé ses premières expériences dans le secteur culturel (Sony/ATV Music Publishing, Service culturel de l’Ambassade de France en Malaisie) avant de rejoindre le groupe Mazars où elle coordonne les actions de communication au sein des 70 pays et développe la politique de diversité et de parité.

Aujourd’hui, Marianne invente et construit avec The Boson Project les formes que prendra l’entreprise de demain. Elle mène de nombreux projets de transformation bottom-up d’entreprise et tire de ses missions et échanges avec les collaborateurs des sujets à explorer. Après les enquêtes La Grande InvaZion sur les aspirations de la génération Z et La Boite à Rêves sur les leviers d’engagement des Français, Marianne a travaillé avec SAP/SuccessFactors sur le portrait du DRH de demain.

Formats d’intervention

Inspirer – TEDx: 15/20 minutes de un talk pour booster et éclairer

Décrypter – Conférence: 30/40 minutes de conférence suivies de 15/20 minutes de questions / réponses Challenger – Intervention dans les tables rondes

Les interventions précédentes

Décathlon, Leroy Merlin, BNP Paribas Cardiff, réseau Femmes Chef d’entreprise,

Forum Osons la France, Club DéciDRH, Congrès HR, programme Octave, Neoma Business School…

Video

Xerfi Canal – La génération Z veut entreprendre !

Xerfi Percepta – Les DRH du futur : des magiciens du Capital Humain ?

 

 

Presse

Focus RH – Les jeunes ne sont pas un problème    pour l’entreprise

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Fabien Galthié

Galthié Fabien

Thématiques : coaching – consultant sportif

fr - copie

Fabien Galthié, né le 20 mars 1969 est un joueur international français de rugby à XV, évoluant au poste de demi de mêlée au sein de l’effectif du Stade français après avoir quitté en 2001 l’US Colomiers où il effectue l’essentiel de sa carrière.

 

 

Pendant dix-sept ans au plus haut niveau, Fabien Galthié a inscrit à son palmarès un titre de champion de France en 2002-2003, un Challenge européen en 1997-1998, trois Grands Chelems (1997, 1998, et 2002), une finale de Coupe du monde. Il a disputé quatre Coupes du monde.

De 2004 à 2008, il devient entraineur du Stade français, puis du Montpellier Hérault rugby jusqu’en 2014. Il est champion de France avec le Stade français et finaliste avec Montpellier.

Il est également consultant sportif pour la télévision.

Depuis 2008, il travaille avec le cabinet Capgemini Consulting pour mettre ses compétences de meneur d’hommes et de sélectionneur au service des RH et du recrutement.

Fabien Galthié est diplômé d’une formation supérieure en école de commerce et a travaillé dans la finance avant d’entamer une carrière de rugbyman professionnelle. Très sollicité par les entreprises, il explique comment le sport peut inspirer les managers !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Sempéré Mathieu

Thématiques : chant lyrique ; musicologie

fr - copie

Personnalité kaléidoscope, Mathieu SEMPERE c’est d’abord une voix, mais aussi une couleur, une vibration. C’est-à-dire imprégner. La richesse et l’homogénéité de son timbre à la projection puissante, l’étendue de sa tessiture, lui permettent d’aborder un très large répertoire. Une voix lyrique qui subjugue les auditoires…

Premier prix de chant au Conservatoire de Paris et titulaire d’une maitrise de Musicologie de la Sorbonne, il se produit dans de nombreux théâtres prestigieux à travers l’Europe, et on ne compte plus les rôles aussi bien d’opéra que d’opérette qu’il interpréta avec maestria.

Il participe aussi à la création de l’oratorio Drôle de vie, Drôle de jeu de Finzi, chante les solos du Requiem, de la Grande messe en ut et de La Messe du couronnement de Mozart, Les Saisons de Haydn, la Misa Criolla de Ramirez, le Stabat Mater et la Petite Messe solennelle de Rossini, la Messe en ut de Beethoven, la Messe en sol de Schubert et le Magnificat de Bach

Récemment, il se lance dans le répertoire de Francis Lopez pour lequel sa voix brillante et agile semble particulièrement convenir, avant d’être du coup sollicité pour rendre un hommage à Luis Mariano qui sera joué dans les plus grands Zénith.

Universal Music etTF1 le sollicitent pour enregistrer un disque de chansons françaises avec 3 autres chanteurs lyriques, qui est sorti le 14 mai 2012 « Voyage en France ». Ils forment le groupe « Les Stentors »

Parallèlement à sa carrière de chanteur, dès l’âge de 14 ans, il se forme à la direction de chœur, et dirige aujourd’hui son propre chœur et sa compagnie lyrique. Il a notamment dirigé pour TF1 (Dechavanne), Canal+ (la cérémonie des Césars 2010), de concerts à l’église de la Madeleine, à St Pierre et St Jean de Montmartre, ainsi que dans de nombreuses églises parisiennes, sur la scène nationale…

Son nouveau spectacle BELCANTISSIMO compilation de grands airs lyriques accompagnés par un orchestre live, rencontre déjà un public nombreux sur les routes de France.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Sétan Michel

Thématiques : Histoire de l’art : de la Préhistoire au XXIe siècle

Quartiers de Paris, châteaux et villes d’art, musées et monuments ; l’art des jardins.

Les arts du spectacles : histoire du théâtre ; de la musique ; de l’opéra ; de la danse ; du cinéma

fr - copie

Diplômé d’Études Supérieures de l’École du Louvre, Michel Sétan est historien d’art..

Conférencier, formateur, auteur,  il intervient tant auprès des particuliers (coaching individuel) que des entreprises (sessions culturelles). Depuis peu, il élargit son auditoire (conférences grand public, programme court sur YouTube, présence sur les réseaux sociaux) afin de communiquer au plus grand nombre sa passion pour les arts. Michel Sétan est aussi auteur. Son premier roman, Eugène et Mathilde, est sorti en mai 2015 aux éditions Plon. Un second ouvrage est prévu pour 2017.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Philippe Hui

Hui, Philippe

Thématiques : concert symphonique, ballet, opéra, opérette

fr - copie flag_uk - copie

Philippe Hui est un chef d’orchestre éclectique qui dirige aussi bien le concert symphonique, que le Ballet, l’Opéra ou l’Opérette.

Après des études de piano et d’alto, Philippe HUI intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (il y effectue notamment une Masterclass avec Pierre Boulez) où il obtient un 1er prix de Direction d’Orchestre qu’il complète avec un Diplôme d’Ingénieur des Métiers du Son. Longtemps à la tête d’orchestres de jeunes tels que l’Orchestre Régional des Jeunes de Haute-Normandie, il devient Chef Assistant à l’Orchestre de Bretagne puis Responsable Musical de l’Opéra de Tours. En 2000, il fonde l’Atelier Lyrique de Haute-Normandie dont il est le Directeur artistique jusqu’en 2009.

Après avoir été l’assistant de James Conlon à l’Opéra National de Paris, Philippe Hui a dirigé régulièrement l’Orchestre National de l’Opéra de Paris dans de nombreux opéras et ballets: Orphée et Eurydice de Gluck (chorégraphie de Pina Bausch suivie d’une tournée en Allemagne), Le Barbier de Séville, Idoménée de Mozart, Paquita, La Sylphide etc… Il est également intervenu au Centre de Formation Lyrique de l’Opéra de Paris. Philippe Hui est par ailleurs invité par de nombreuses scènes et Festivals en France et à l’étranger : Opéra de Tours, Metz, Reims, Limoges, Avignon, Toulon, Rennes, Théâtre des Champs Elysées, Théâtre du Châtelet, Salle Gaveau, Opéra Comique, Centre Lyrique d’Auvergne, Festival de Loches,…) et à l’étranger (Opéra de Novossibirsk, Festival de Nuremberg, de Baalbeck …). Il y dirige notamment un grand nombre d’ouvrages dont L’enlèvement au sérail, La Veuve Joyeuse, La fille mal gardée, Roméo et Juliette (Prokofiev), Casse-noisette, La Voix Humaine, La Belle Hélène, Carmen, La Vie Parisienne, La passion selon St-Jean, Un tango pour M. Lautrec, Orphée aux enfers, Le Petit Ramoneur de B. Britten qu’il enregistre avec Lambert Wilson. Philippe Hui a travaillé également avec l’Orchestre National de Lorraine, de Bretagne, de Picardie, l’Orchestre Ostinato… et collabore régulièrement avec des ensembles comme la Maîtrise des Hauts-de-Seine et l’Orchestre Pasdeloup. Il a assuré pendant plusieurs années la direction musicale du Festival « Opéras en plein
air » : La Traviata, La Flûte Enchantée, le Barbier de Séville et les Contes d’Hoffmann. Aujourd’hui il dirige la Philharmonie des Deux Mondes, orchestre symphonique qu’il a créé en 2013, tout en menant une carrière de Chef d’Orchestre auprès de Festivals (Festival Offenbach d’Etretat…) et de nombreux orchestres en France et à l’étranger. Une collaboration s’est notamment établie avec le théâtre national d’opérette de Kiev en Ukraine.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Mangot Mickael

Thématiques : économie comportementale, finance comportementale, économie du bonheur

fr - copie flag_uk - copie

Né en 1978, Mickaël Mangot est économiste de formation. Docteur en économie, diplômé de l’ESSEC, titulaire d’un Master en Economie Appliquée de Sciences-Po Paris et d’une licence d’histoire de La Sorbonne, Mickaël est passionné par tous les sujets où se rencontrent l’humain et l’économique.

Mickaël est directeur général de l’Institut de l’Economie du Bonheur, dont la mission est de diffuser la recherche en économie du bonheur auprès des différents agents économiques (entreprises, administrations, associations, particuliers…) afin de les aider à transformer positivement leurs comportements. Mickaël dirige également BEFI Consulting, une société de conseil en économie et finance comportementales.

Mickaël enseigne à l’ESSEC à Paris et Singapour ainsi qu’à l’Institut de Haute Finance et à l’AgroParisTech. Il donne régulièrement des conférences en français et en anglais sur ses différents sujets d’expertise, tant en Europe qu’en Asie. Auteur de plusieurs ouvrages traduits dans plusieurs langues, il a été récompensé du Prix Turgot du meilleur livre d’économie financière pour Psychologie de l’investisseur et des marchés financiers (éditions Dunod).

Son dernier ouvrage date de 2014 et s’intitule Heureux comme Crésus?, Leçons inattendues d’économie du bonheur (aux éditions Eyrolles).

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Michel Serres

Serres Michel

Thématiques : Philosophie

fr - copie flag_uk - copie

Michel Serres est un philosophe qui est membre depuis 1990 de l’académie française. C’est aussi un écrivain connu et reconnu, qui a publié de très nombreux ouvrages.

Michel Serres est né en septembre 1930, dans le Lot-et-Garonne, à Agen plus précisément. En 1955, après avoir suivi des études dans le domaine de la philosophie, il obtient son agrégation. Après avoir servi dans l’armée française pendant deux années, entre 1956 et 1958, il obtient son doctorat en 1968 et enseigne la philosophie d’abord à Clermont-Ferrand puis  et successivement à Vincennes, à La Sorbonne à Paris et Stanford. En 1990, il est nommé membre de l’Académie française.

Profondément optimiste, sa philosophie repose sur une volonté de transposer des théories mathématiques ou physiques, qui permettent à ses yeux de transformer et d’éclairer notre monde. Cherchant à décloisonner le savoir, Michel Serres tente d’établir des liens, de lancer des ponts, d’entremêler savoirs scientifiques et littéraires pour réconcilier deux cultures qui pour lui n’en font qu’une.

Pour son brillant parcours, Michel Serres a eu l’honneur d’être plusieurs fois décoré. D’abord Officier de l’Ordre National du Mérite en 1987, il est fait chevalier de la Légion d’Honneur en 1985. Le 14 juillet 2010, il est élevé au grade de Grand Officier de la Légion d’Honneur par le président de la République.

Bibliographie :

En 1968, il publie “Le système de Leibniz et ses modèles mathématiques” – Entre 1969 et 1974, il rédige trois œuvres sur Hermès : “Hermès I, la communication”, Hermès II, l’interférence” et “Hermès III, la traduction”. – En 1977, il sort “Hermès IV, La distribution” et en 1980 “Hermès V, Le passage du Nord-ouest”. – En 1985, les éditions Grasset sortent “Les cinq sens”. – En 1993, Michel Serres écrit “La légende des Anges”, ouvrage sorti aux éditions Flammarion. – En 1995, c’est “Éloge de la philosophie en langue française” qui est publié. – En 2000, il écrit “Hergé, mon ami” aux Éditions Moulinsart. – En 2006 sort le livre “Récits d’humanisme” aux éditions du Pommier. – En 2007, “Carpaccio, les esclaves libérés” sortent en librairie – En 2009, on peut retrouver sur les étagères de tous les bons libraires “Écrivains, savants et philosophes font le tour du monde”. – En 2010, on retrouve “Biogée”… En 2016, il publie de l’impertinence, aujourd’hui (avec Michel Polacco).

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Adès Brigitte

Thématiques :  journalisme , politique internationale

fr - copie flag_uk - copie

Chef du Bureau britannique de la revue Politique Internationale depuis plus de vingt-cinq ans.  Spécialisée dans les interviews exclusives de chefs d’Etat (de Margaret Thatcher, John Major, Tony Blair, David Cameron), a aussi interviewe nombre d’économistes ( Amartya Sen, Larry Summers, Robert Zoellick) et des grands décideurs internationaux.

Politique Internationale organise, chaque mois, un rendez-vous où sont conviés les grands Chefs d’Entreprise, au cours duquel un invité d’honneur répond à leurs questions. (François Holland, Nicolas Sarkozy, Bernard Cazeneuve, Alain Juppé mais aussi, Sylvio Berlusconi, Bill Clinton, George Bush, José-Maria Aznar et Henry Kissinger sont venus se prêter au jeu).

Brigitte Adès collabore à des journaux et magazines comme Le Point, Le Figaro ou bien l’International New York Times. Parmi les sites sur lesquels vous pouvez trouver ses articles et entretiens: politiqueinternationale.com, lesechos.fr. , huffingtonpost.fr, culturepolitique.com,

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-162617-trump-a-quoi-peut-on-sattendre-de-celui-que-lon-nattendait-pas-2042879.php

http://www.nytimes.com/2012/08/02/opinion/grimbergens-unspoken-languages.html?_r=0

http://rendezvous.blogs.nytimes.com/2012/03/12/europe-must-defend-itself/?_r=0

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/auteurs/index.php?id=58208

Elle a aussi réalisé des documentaires pour la télévision avec Hervé Chabalier (CAPA), Patrick de Carolis et Channel 4 à Londres.

Elle a participé à des ouvrages collectifs dont, ‘Que sont les Grands Hommes devenus’, entretien avec Jacques Julliard ;

Annexes :

Etudes “Master of Philosophy in International Relations” (M. Phil.) à Worcester college, Oxford.

Parmi ses entretiens archivés, on trouvera entre autres ceux de Margaret Thatcher, John Major, Tony Blair, David Cameron, Gerry Adams, Richard Holbrooke, Larry Summers, Denis Healey, Ken Livingstone, Michael Heseltine, Albert Reynolds, Hosni Moubarak, le Sheikh Yamani, Amartya Sen, Stanley McCrystal, Graham Greene, Arthur Miller et Michel Serres.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone