http://senseagency-philosophie.fr/
2018-12-1-prospective
 

 

Sétan Michel

Thématiques : Histoire de l’art : de la Préhistoire au XXIe siècle

Quartiers de Paris, châteaux et villes d’art, musées et monuments ; l’art des jardins.

Les arts du spectacles : histoire du théâtre ; de la musique ; de l’opéra ; de la danse ; du cinéma

fr - copie

Diplômé d’Études Supérieures de l’École du Louvre, Michel Sétan est historien d’art..

Conférencier, formateur, auteur,  il intervient tant auprès des particuliers (coaching individuel) que des entreprises (sessions culturelles). Depuis peu, il élargit son auditoire (conférences grand public, programme court sur YouTube, présence sur les réseaux sociaux) afin de communiquer au plus grand nombre sa passion pour les arts. Michel Sétan est aussi auteur. Son premier roman, Eugène et Mathilde, est sorti en mai 2015 aux éditions Plon. Un second ouvrage est prévu pour 2017.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Philippe Hui

Hui, Philippe

Thématiques : concert symphonique, ballet, opéra, opérette

fr - copie flag_uk - copie

Philippe Hui est un chef d’orchestre éclectique qui dirige aussi bien le concert symphonique, que le Ballet, l’Opéra ou l’Opérette.

Après des études de piano et d’alto, Philippe HUI intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (il y effectue notamment une Masterclass avec Pierre Boulez) où il obtient un 1er prix de Direction d’Orchestre qu’il complète avec un Diplôme d’Ingénieur des Métiers du Son. Longtemps à la tête d’orchestres de jeunes tels que l’Orchestre Régional des Jeunes de Haute-Normandie, il devient Chef Assistant à l’Orchestre de Bretagne puis Responsable Musical de l’Opéra de Tours. En 2000, il fonde l’Atelier Lyrique de Haute-Normandie dont il est le Directeur artistique jusqu’en 2009.

Après avoir été l’assistant de James Conlon à l’Opéra National de Paris, Philippe Hui a dirigé régulièrement l’Orchestre National de l’Opéra de Paris dans de nombreux opéras et ballets: Orphée et Eurydice de Gluck (chorégraphie de Pina Bausch suivie d’une tournée en Allemagne), Le Barbier de Séville, Idoménée de Mozart, Paquita, La Sylphide etc… Il est également intervenu au Centre de Formation Lyrique de l’Opéra de Paris. Philippe Hui est par ailleurs invité par de nombreuses scènes et Festivals en France et à l’étranger : Opéra de Tours, Metz, Reims, Limoges, Avignon, Toulon, Rennes, Théâtre des Champs Elysées, Théâtre du Châtelet, Salle Gaveau, Opéra Comique, Centre Lyrique d’Auvergne, Festival de Loches,…) et à l’étranger (Opéra de Novossibirsk, Festival de Nuremberg, de Baalbeck …). Il y dirige notamment un grand nombre d’ouvrages dont L’enlèvement au sérail, La Veuve Joyeuse, La fille mal gardée, Roméo et Juliette (Prokofiev), Casse-noisette, La Voix Humaine, La Belle Hélène, Carmen, La Vie Parisienne, La passion selon St-Jean, Un tango pour M. Lautrec, Orphée aux enfers, Le Petit Ramoneur de B. Britten qu’il enregistre avec Lambert Wilson. Philippe Hui a travaillé également avec l’Orchestre National de Lorraine, de Bretagne, de Picardie, l’Orchestre Ostinato… et collabore régulièrement avec des ensembles comme la Maîtrise des Hauts-de-Seine et l’Orchestre Pasdeloup. Il a assuré pendant plusieurs années la direction musicale du Festival « Opéras en plein
air » : La Traviata, La Flûte Enchantée, le Barbier de Séville et les Contes d’Hoffmann. Aujourd’hui il dirige la Philharmonie des Deux Mondes, orchestre symphonique qu’il a créé en 2013, tout en menant une carrière de Chef d’Orchestre auprès de Festivals (Festival Offenbach d’Etretat…) et de nombreux orchestres en France et à l’étranger. Une collaboration s’est notamment établie avec le théâtre national d’opérette de Kiev en Ukraine.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Mangot Mickael

Thématiques : économie comportementale, finance comportementale, économie du bonheur

fr - copie flag_uk - copie

Né en 1978, Mickaël Mangot est économiste de formation. Docteur en économie, diplômé de l’ESSEC, titulaire d’un Master en Economie Appliquée de Sciences-Po Paris et d’une licence d’histoire de La Sorbonne, Mickaël est passionné par tous les sujets où se rencontrent l’humain et l’économique.

Mickaël est directeur général de l’Institut de l’Economie du Bonheur, dont la mission est de diffuser la recherche en économie du bonheur auprès des différents agents économiques (entreprises, administrations, associations, particuliers…) afin de les aider à transformer positivement leurs comportements. Mickaël dirige également BEFI Consulting, une société de conseil en économie et finance comportementales.

Mickaël enseigne à l’ESSEC à Paris et Singapour ainsi qu’à l’Institut de Haute Finance et à l’AgroParisTech. Il donne régulièrement des conférences en français et en anglais sur ses différents sujets d’expertise, tant en Europe qu’en Asie. Auteur de plusieurs ouvrages traduits dans plusieurs langues, il a été récompensé du Prix Turgot du meilleur livre d’économie financière pour Psychologie de l’investisseur et des marchés financiers (éditions Dunod).

Son dernier ouvrage date de 2014 et s’intitule Heureux comme Crésus?, Leçons inattendues d’économie du bonheur (aux éditions Eyrolles).

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Adès Brigitte

Thématiques :  journalisme , politique internationale

fr - copie flag_uk - copie

Chef du Bureau britannique de la revue Politique Internationale depuis plus de vingt-cinq ans.  Spécialisée dans les interviews exclusives de chefs d’Etat (de Margaret Thatcher, John Major, Tony Blair, David Cameron), a aussi interviewe nombre d’économistes ( Amartya Sen, Larry Summers, Robert Zoellick) et des grands décideurs internationaux.

Politique Internationale organise, chaque mois, un rendez-vous où sont conviés les grands Chefs d’Entreprise, au cours duquel un invité d’honneur répond à leurs questions. (François Holland, Nicolas Sarkozy, Bernard Cazeneuve, Alain Juppé mais aussi, Sylvio Berlusconi, Bill Clinton, George Bush, José-Maria Aznar et Henry Kissinger sont venus se prêter au jeu).

Brigitte Adès collabore à des journaux et magazines comme Le Point, Le Figaro ou bien l’International New York Times. Parmi les sites sur lesquels vous pouvez trouver ses articles et entretiens: politiqueinternationale.com, lesechos.fr. , huffingtonpost.fr, culturepolitique.com,

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-162617-trump-a-quoi-peut-on-sattendre-de-celui-que-lon-nattendait-pas-2042879.php

http://www.nytimes.com/2012/08/02/opinion/grimbergens-unspoken-languages.html?_r=0

http://rendezvous.blogs.nytimes.com/2012/03/12/europe-must-defend-itself/?_r=0

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/auteurs/index.php?id=58208

Elle a aussi réalisé des documentaires pour la télévision avec Hervé Chabalier (CAPA), Patrick de Carolis et Channel 4 à Londres.

Elle a participé à des ouvrages collectifs dont, ‘Que sont les Grands Hommes devenus’, entretien avec Jacques Julliard ;

Annexes :

Etudes “Master of Philosophy in International Relations” (M. Phil.) à Worcester college, Oxford.

Parmi ses entretiens archivés, on trouvera entre autres ceux de Margaret Thatcher, John Major, Tony Blair, David Cameron, Gerry Adams, Richard Holbrooke, Larry Summers, Denis Healey, Ken Livingstone, Michael Heseltine, Albert Reynolds, Hosni Moubarak, le Sheikh Yamani, Amartya Sen, Stanley McCrystal, Graham Greene, Arthur Miller et Michel Serres.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Virginie Guyot

Guyot Virginie

Thématiques :  confiance et esprit d’équipe, l’engagement et le dépassement de soi, la performance collective, leadership, maîtrise du risque

fr - copie flag_uk - copie

Ex-pilote de chasse

Leader de la Patrouille de France 2010

Ingénieur aéronautique, brevetée Pilote de chasse à l’âge de 25 ans, Virginie Guyot est la première femme affectée sur Mirage F1CR, avion de combat monoplace de reconnaissance tactique et d’appui-feu. Chef de patrouille, commandant d’escadrille et lieutenant-colonel de l’Armée de l’air française, elle totalise plus de 2300 heures de vol et 76 missions de guerre.

En 2008, elle est choisie par ses pairs pour rejoindre les rangs de la Patrouille de France et devient la première femme à intégrer cette unité prestigieuse. Un an plus tard, elle en prend le commandement et devient ainsi la première femme au monde, et toujours la seule à ce jour, à avoir dirigé une patrouille acrobatique nationale. C’est à ce titre qu’elle est élue      « femme en or 2010 » dans la catégorie « femme d’exploit ».

Parallèlement, depuis plus de 5 ans, Virginie Guyot prend plaisir à partager son expérience unique auprès des entreprises en développant, lors des conférences qu’elle anime, différentes thématiques centrées sur les richesses humaines. Ainsi, elle nous embarque sur les thèmes de la confiance et de l’esprit d’équipe, de l’engagement et du dépassement de soi, de la performance collective, du leadership, ou encore de la maîtrise des risques. Convaincue qu’il existe de nombreuses similitudes entre son univers et le monde de l’entreprise, elle délivre des messages inspirants et fédérateurs, tout en transportant son auditoire dans les coulisses de la Patrouille de France.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Kan Charlotte

Thématiques :  journalisme économique et financier, coach media, transformation et disruption numérique, communication anglo-saxonne

fr - copie flag_uk - copie

Diplômée d’un Masters en journalisme international, après plus de 15 ans de journalisme économique et financier et de présentation audiovisuelle, Charlotte KAN fait bénéficier les autres professionnels de son expérience pour les aider à mieux communiquer, à répondre avec confiance aux questions des médias et faire face au public en toute sérénité. Ma spécialité: la communication anglo-saxonne et/ou en langue étrangère.

Elle débute sa carrière en couvrant les sujets sur les marchés financiers français puis européens De 2005 à 2011, elle fut présentatrice à Bloomberg Television à Londres.

Depuis 2011, Charlotte KAN est journaliste et présentatrice freelance.

  • Correspondante à Londres pour les chaînes de télévision M6 et RTL-TVI (Belgique)
  • Présentatrice chez Proactive Investors UK (interviews vidéo de PDG et gérants de fonds, Royaume-Uni)
  • Animatrice de panels pour Asset TV (chaîne web financière, Royaume-Uni)
  • Rédactrice pour WeFactory et Editialis (France)
  • Contributrice à Vision Magazine (Emirats Arabes Unis)
  • Créatrice de la campagne #FXDebates pour la banque Saxo Capital Markets (Danemark) et de son ebook http://uk.saxomarkets.com/fx-debates/
  • Elle a aussi contribué au Figaro, Libération, Equal Times, Zawya.com, The Hedge Fund Journal, Le Bulletin Européen du Moniteur etc.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Villani Cédric

Thématiques : la théorie cinétique, le transport optimal et ses applications

fr - copie flag_uk - copie

Cédric Villani est mathématicien, professeur à l’université Lyon-Claude Bernard, directeur de l’institut Henri Poincaré, récompensé par la médaille Fields en 2010 pour ses travaux sur la cinétique des plasmas et l’équation de Boltzmann. © Richard Brunel

Esprit original, Cédric Villani consacre une partie de son temps à l’échange des idées, expliquant les mathématiques dans les médias. Depuis 2009, il dirige l’institut Henri Poincaré et œuvre au rapprochement entre chercheurs du monde entier.

Son travail lui a valu plusieurs reconnaissances nationales et internationales, dont la médaille Fields, décernée lors de l’édition 2010 du Congrès International des Mathématiciens à Hyderabad (Inde), par la Présidente de l’Inde. Depuis lors il est porte-parole et ambassadeur pour la communauté mathématique française auprès des médias et des politiques.

Cédric Villani est membre des comités éditoriaux d’Inventiones Mathematicae, du Journal of Functional Analysis (JFA), du Journal of Mathematical Physics (JMP) et du Journal of Statistical Physics (JSP). Il est également administrateur du Think-Tank pro-européen EuropaNova, et de l’opération Envol pilotée par la Banque Postale; président de l’association Musaïques fondée par Patrice Moullet; et président du Conseil Scientifique de l’institut mathématique panafricain AIMS-Sénégal.

Il est élu à l’Académie des sciences le 10 décembre 2013.

Œuvres littéraires

Théorème vivant, Paris, éd. Grasset et Fasquelle, 2012

Mathématiques en liberté, Montreuil, éd. La ville brûle, avec Pierre Cartier, Jean Dhombres, Gerhard Heinzmann, collection 360, 2012

Les Rêveurs lunaires : Quatre génies qui ont changé l’Histoire, éd. Gallimard Jeunesse, avec Edmond Baudoin, bandes dessinées, avril 2015

Les Coulisses de la création (avec Karol Beffa), Flammarion, 2015

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Nicolas Baverez

Baverez Nicolas

Thématiques : géo-économie, déclinisme

fr - copie

Nicolas Baverez est un avocat, essayiste et économiste de tendance libérale classique français. Normalien de la rue d’Ulm (promotion 1980) et énarque (promotion Michel de Montaigne, 1988), il est également docteur en histoire et agrégé de sciences sociales.

puis 2002, Nicolas Baverez est membre du comité d’éthique entrepreneuriale du MEDEF (Mouvement des entreprises de France). Il est également membre du comité directeur de l’Institut Montaigne, et y préside le groupe de travail Affaires étrangères et défense.

Nicolas Baverez est chroniqueur pour Le Monde et éditorialiste pour l’hebdomadaire Le Point et Les Échos, autant de tribunes qui permettent une exhibition et exposition médiatique et qui lui valent d’être considéré comme chef de file des “declinistes”.

Il est membre du Comité de direction de la revue Commentaire, du comité international de parrainage de la revue Politique américaine, du comité éditorial de la revue Géoéconomie.

En 2008, Nicolas Baverez est membre du Conseil d’administration de l’Université de Lyon III («Jean-Moulin») auquel il a été nommé par le président Hugues Fulchiron au titre des personnalités extérieures

 

P u b l i c a t i o n s : “Chômages et chômeurs dans les années 1930″, Thèse de Doctorat, 1986.”L’invention du chômage” (en coll. avec R. Salais et B. Reynaud) PUF, 1986.”Raymond Aron, Qui suis-je ?”, La Manufacture, 1986.”L’impuissance publique” (en coll. avec Denis Olivennes) Calmann-Lévy, 1989.”Raymond Aron, un moraliste au temps des idéologies”, Flammarion, 1993,”Champs” 1995 ; réédition Flammarion, 2005.”Les trente piteuses”, Flammarion, 1997.”Les orphelins de la liberté”, Plon, 1999.”La France qui tombe”, Perrin, 2003.”Le chômage à qui la faute ?” (en coll. avec J.B. de Foucault et A. Minc, sous la direction de A. Houziaux), Les Editions de l’Atelier, 2005.”Raymond Aron : penser la liberté, penser la démocratie”, Gallimard, Quarto, 2005.”Nouveau Monde, Vieille France”, Perrin, 2006.”Que Faire ? Agenda 2007″, Perrin, 2006.”En route vers l’inconnu”, Perrin 2008.”Après le Déluge : essai sur la grande crise de la mondialisation”, Perrin 2009

Crédit photo: Flickr du Medef –  CC BY-SA 2.0

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Wolton Dominique

Thématiques : la communication, les médias, internet, les hommes et la politique, les rapports sciences-techniques-société, la diversité culturelle et la mondialisation ….

fr - copie

Licencié en droit et diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, docteur en sociologie, Dominique Wolton est directeur de la Revue internationale Hermès , qu’il a créée en 1988 (CNRS Éditions). Cette revue a pour objectif d’étudier de manière interdisciplinaire la communication, dans ses rapports avec les individus, les techniques, les cultures, les sociétés. Il dirige également la collection CNRS Communication créée en 1998 (CNRS Éditions).

Directeur de recherche au CNRS, Dominique Wolton a fondé en 2007 et dirigé jusqu’en 2013 l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC).

Après avoir beaucoup écrit sur les médias, la communication politique, l’Europe, Internet, il étudie les conséquences politiques et culturelles de la mondialisation de l’information et de la communication. Pour lui, l’information et la communication sont un des enjeux politiques majeurs du XXIe siècle, et la cohabitation culturelle un impératif à construire comme condition de la troisième mondialisation.

Ses recherches contribuent notamment à valoriser une conception originale de la communication qui privilégie l’homme et la démocratie plutôt que la technique et l’économie. Avec cette question fondamentale : comment cohabiter pacifiquement avec l’autre, aujourd’hui si proche grâce à la multitude des techniques, mais toujours aussi éloigné ? En repensant les rapports entre l’individu et le collectif, entre le même et le différent, il renouvelle la pensée politique à l’heure de la communication omniprésente.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Giraud Gaël

Thématiques : finance, questions énergétiques, écologie

fr - copie

Normalien, jésuite et partisan d’une économie qui ferait la part belle aux sciences sociales et aux sciences dures, Gaël Giraud a eu plusieurs vies ….

Gaël Giraud est un économiste français spécialisé dans la théorie de l’équilibre général, la théorie des jeux, la finance et les questions énergétiques. Il est chef économiste de l’Agence Française de Développement. Il est également membre du Comité scientifique du « Laboratoire d’Excellence » consacré à la réglementation financière (LabEx ReFi) et du Comité de Pilotage pour la Transition Energétique au sein du gouvernement français, ainsi que de l’équipe de recherche « Riskergy » sur le Risque Energétique et la dette souveraine.

Il préside la chaire « Energie et prospérité» lancée par l’Ecole polytechnique, l’Université Paris-Sorbonne et l’Institut Louis Bachelier. Il est également membre de l’ONG européenne Finance Watch et de la Fondation Nicolas Hulot.

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Paris, de l’ENSAE (Ecole Nationale de la Statistique et de l’Administration Economique) et du CORE (Center of Operational Research, Louvain-la-Neuve, Belgique), il a obtenu son doctorat au Laboratoire d’Econométrie de l’Ecole Polytechnique en 1998.

En 2009, il a été nommé Meilleur jeune économiste français par Le Monde / Le Cercle des économistes.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone