http://senseagency-philosophie.fr/
2018-12-1-prospective
 

 

Chalmin Philippe

Thématique : Economie

 fr - copie

Philippe Chalmin est un professeur d’économie français, spécialiste du marché des matières premières. Économiste néoclassique, il est le fondateur du Cercle Cyclope, qui publie chaque année depuis 1986 un rapport complet sur l’état et les perspectives des marchés mondiaux de matières premières.

Philippe Chalmin est diplômé de l’Ecole des hautes études commerciales, docteur d’Etat ès lettres et sciences humaines («L’Emergence d’une firme multinationale au sein de l’économie sucrière mondiale : Tate and Lyle, 1860-1980 », 1981).

Il a également été assistant au groupe de recherches et d’études sur les stratégies agro- alimentaires d’HEC de 1974-1976, puis professeur agrégé d’histoire, successivement assistant, maître-assistant et sous-directeur de laboratoire au Conservatoire national des arts et métiers de 1976 à 1991, conseiller économique de la Société française d’assurance-crédit, professeur des universités associé à mi-temps en sciences économiques à l’Université Paris-Dauphine de 1994 à 2006, puis professeur des universités titulaire en histoire contemporaine depuis 2006 et directeur du DESS puis master en affaires internationales depuis 1999.

Conseiller économique du groupe Euler jusqu’en 2002, il intervient dans l’émission « Y’a pas que le CAC » sur I-Télé et signe de nombreuses chroniques dans la presse.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Plassat Gabriel

Thématique : Mobilités, Transports du Futur

 fr - copie

Grand architecte de la Fabrique des Mobilités, Gabriel Plassat est l’un des visionnaires et personnalités incontournables de la mobilité en France

Ingénieur motoriste, passionné par les mutations, l’innovation, et le futur, Gabriel Plassat travaille dans le domaine des mobilités et des transports de marchandises à l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.

Il a intégré l’ADEME, il y a un peu plus d’une dizaine d’années, afin de soutenir l’innovation dans des domaines technologiques pour des constructeurs automobiles ou de camions. Le camion, c’est très intéressant, parce que l’innovation vient toujours du camion, puis arrive à l’automobile. Si on veut comprendre le futur de la voiture, il faut s’intéresser aux camions.

A partir de 2008, il côtoie des acteurs à la périphérie de ce secteur, ceux du numérique, les villes… Fin 2009, il organise une première conférence avec la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération), sur le thème « open data et gouvernance ».

C’est dans ce cadre qu’il a créé La Fabrique des Mobilités, le premier accélérateur européen dédié à l’écosystème des acteurs du transport et des mobilités, auxquel OuiShare est associé depuis les tous débuts. Il tient un blog de référence : Les transports du futur.

« Nous voulons tirer partie de l’énergie des startups ou des entrepreneurs afin d’accompagner les collectivités ou les industriels dans leur transformation, afin de créer une nouvelle culture entre tous ces acteurs qui se comprennent relativement mal. Pour l’ADEME, les objectifs sont les changements de comportements dans les pratiques de mobilité.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Emané Gévrise

Emané Gévrise

Thématique : Judo, la performance en entreprise

 fr - copie

 

Gévrise Émane, née le 27 juillet 1982 à Yaoundé au Cameroun, est une judokate française évoluant aujourd’hui dans la catégorie moins de 70 kg. Elle est licenciée au club du Levallois Sporting Club Judo et entraînée par l’ancienne championne olympique : Cathy Fleury. Elle est actuellement 6e dan. Au ranking OGQ, elle est à la 3e position avec 2138 points, tout comme au classement WRL (2088 points)

 

Gévrise Emane est titulaire d’un diplôme de professeur de sport en poste réservé à l’INSEP. Elle réalise également des missions au sein du BPJEPS de la fédération de judo.

Elle fut consultante pour L’Équipe 21 sur des émissions comme la Grande Édition et a commenté les Championnats du monde de judo 2017.

Elle réalise des interventions en entreprise sur des sujets liés à la gestion du stress, la gestion des états de concurrence ou comment rebondir après un échec (thématique du sport liée à l’entreprise).

Gévrise Emane a aussi pris part au programme « Bien Manger , C’est Bien Joué ! », programme lancé en 2005 par la Fondation du Sport. Elle a participé à la réalisation de vidéos adressées aux jeunes sportifs pour leur apprendre les bases d’une alimentation adaptée à l’effort physique. Ce programme de la Fondation du Sport sensibilise également les enfants à l’importance de l’activité physique.

Par ailleurs, elle est marraine de la fondation les enfants du jardin qui apporte un soutien aux familles et aux enfants atteints de maladies héréditaires du métabolisme traités par régime hypoprotidique.

Elle a aussi participé avec l’association « Unis vers le sport » en partenariat avec la fondation Adidas au projet de rénovation d’une école au Sénégal.

La judokate française a été l’une des ambassadrices, à l’occasion des Jeux olympiques à Rio en 2016, de l’association Solidario.

Palmarès :

  • Jeux Olympiques : Bronze (2012, Londres)
  • Championnat du Monde : Or (2015 Astana, 2011 Paris et 2007 Rio de Janeiro)
  • Championnat d’Europe : Or (2016 Kazan, 2012 Chelyabinsk, 2011 Istanbul, 2007 Belgrade, 2006 Tampere)
  • Championnat du Monde par équipe : Or (2011 et 2006 Paris)

Interview

ITW GEVRISE EMANE – TRIPLE CHAMPIONNE DU MONDE | Judo TV

http://tinyurl.com/y8ncbcve

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Stéphane Diagana

Diagana Stéphane

Thématique : le sport santé en entreprise, la performance collective durable

 fr - copie

Ex Champion du Monde et toujours recordman d’Europe du 400m haies, il partage son temps entre plusieurs activités, consultant pour France Télévision, conférencier en entreprise sur

«La Performance Collective Durable», «Le sport santé en entreprise» et partenaire de quelques marques dans le domaine sportif.

Une reconversion réussie et diversifiée, animateur de conférences sur La Performance en entreprise, partenaire d’entreprises du sport et de la diététique sportive, créateur du concept et porteur du projets de Campus Diagana Sport Santé, rédacteur d’un rapport sur le développement du Sport à l’Université, diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Paris, Stéphane Diagana est un professionnel prolifique au parcours admirable.

Né le 23 juillet 1969 à Saint-Affrique, Stéphane Diagana est un athlète français spécialiste du 400 m haies, champion du monde en 1997 et champion d’Europe en 2002. Il est aussi sacré champion du monde du relais 4 × 400 m de 2003 à la suite de la disqualification du relais américain pour dopage deux ans plus tard.

Il fut le premier champion du monde d’athlétisme masculin français et détient depuis 1995 le record d’Europe du 400 mètres haies en 47 s 37. Il co-détient par ailleurs le record de France du relais 4 × 400 mètres.

Stéphane Diagana est diplômé en 2004 de ESCP Europe, où il a suivi des études en tant qu’athlète de haut niveau. Il est également titulaire d’un DUT de biochimie agroalimentaire.

En 2007, il devient à l’unanimité le premier président de la Ligue nationale d’athlétisme, fonction qu’il occupera jusqu’en 2009. Il devient également consultant pour France Télévisions, aux côtés de Patrick Montel, Bernard Faure, Alexandre Boyon et Nelson Monfort. En 2016, il commente les épreuves d’athlétisme des Jeux paralympiques de Rio sur France Télévisions.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Caron Stephan

Thématique : natation, finance

flag_uk - copie fr - copie

Malgré son très beau palmarès en natation, avec deux médailles olympiques et un titre de champion d’Europe, Stephan Caron était en fait destiné à la finance. «Depuis que je suis gamin, j’ai toujours rêvé de travailler dans la City», explique-t-il. Il a réussi à mener sa carrière sportive tout en continuant ses études de commerce à Paris, à l’ISG, puis à l’ESCP.

Après les Jeux de Barcelone en 1992, il commence sa carrière financière dans une grande banque à Paris.

Très à l’aise dans l’eau grâce à son abattage et sa légèreté (2,01m pour 83kg), il se concentre sur 100 et 200 mètres même si ses particularités techniques (c’est surtout un « nageur de bras ») auraient pu faire de lui un grand nageur de demi-fond.

Stéphane Caron a été, pour l’ensemble de son œuvre, le deuxième nageur du monde pendant deux olympiades. Il a été trente fois champion de France individuel, dont quatorze fois d’été.

Stephan Caron a mené une belle carrière dans la finance, essentiellement en Grande-Bretagne, travaillant pour Suez et, pendant quatorze ans, la General Electric, qu’il a quitté pour rejoindre l’investisseur international BlackRock, où il opère au titre de directeur du Corporate Financing, et où, croyez-le ou pas, son grand patron s’appelait Michael Phelps.

Cependant, il n’a pas tout-à-fait quitté la natation, organisant un meeting international à Singapour. Il a également commenté les images de télévision pendant les jeux olympiques de Pékin et Rio.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Lorenzo Vera-Michael

Lorenzo-Vera Michaël

Thématique : Golf

 fr - copie

Michaël Lorenzo-Vera (né le 28 janvier 1985 à Biarritz) découvre le golf à l’âge de 6 ans. A 15 ans, il arrête ses études pour se consacrer entièrement au golf.

 

Michaël Lorenzo-Vera a joué sur le Challenge Tour durant les saisons 2006 et 2007. En 2007, Il remporte le dernier tournoi de la saison et progresse ainsi de la septième à la première place de l’ordre du mérite et devient le tout premier français à terminer n°1 du Challenge Tour.

En 2008, Michaël passe sur le PGA Tour Européen. Son meilleur résultat est pour le moment une deuxième place le 20 avril 2008 lors du Volvo China Open.

Michaël Lorenzo-Vera termine la saison 2010 classé en 188e position. Ses gains acquis durant la Race to Dubai 2010 ne lui permette pas de pourvoir garder sa carte pour la saison suivante sur le Tour européen. Michaël Lorenzo-Vera doit repasser par les cartes européennes pour obtenir une catégorie pleine sur le Tour européen en 2011. Il ne parvient pas à terminer parmi les trente premiers de ce tournoi final des cartes et retourne donc pour la saison 2011 sur l’échelon inférieur du golf européen : le Challenge Tour.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Rémy-Boutang Delphine

Thématiques : Empowerment

 fr - copie

La femme en or digitale 2015, c’est elle ! Delphine Rémy-Boutang, cofondatrice de la Journée de la femme digitale  (5e édition en 2017), en est l’un des visages emblématiques.

Se définissant elle-même comme une autodidacte, la cofondatrice et fondatrice de la JFD Connect de la Journée de la Femme Digitale, a su tracer son sillon au gré des vents avec, en filigrane, la volonté indéfectible, tout au long d’un parcours jalonné d’embûches mais également de coups d’éclat, de mettre à l’honneur les femmes, notamment dans le numérique où elles restent dramatiquement sous-représentées.

En 1991, elle travaille pour l’agence de communication Euro RSCG, puis pour l’Alliance française à Rabat, au Maroc. À la tête du marketing, de la communication puis des Social media chez IBM de 2004 à 2011 (à Londres), elle assiste à l’émergence des réseaux sociaux qui bouleversent l’exercice de la communication Corporate. « Ils ont forcé les entreprises à réfléchir à leur présence digitale. D’un seul coup, chaque salarié d’IBM devenait ambassadeur de la marque. » Portée par cette vague, elle crée The Bureau, agence de communication digitale au service des grands groupes entre Paris et Londres. Elle est persuadée que le Web est une opportunité fantastique pour les femmes.

 

La Journée de la Femme Digitale

Avec la JFD, Delphine, très engagée dans l’empowerment des femmes, a voulu les aider à être mieux représentées dans les domaines du Web et de l’innovation, à franchir le pas de l’entrepreneuriat.

Il n’y a pas que des femmes entrepreneures qui participent à l’événement, certaines se cherchent encore. Lors de la JFD, on cherche à inspirer et à donner la possibilité d’expérimenter le monde digital.

Le numérique fait de plus en plus partie intégrante de nos vies. Tout est entrain de se transformer. En France, nombreuses sont les startups qui innovent, qui osent, qui entreprennent et énormément de femmes intrapreneures portent cette vision du futur. Ce qu’on désire faire, c’est leur offrir cette journée pour se lancer.

 

La JFD a été créée pour que le plus grand nombre de femmes et d’hommes- se pose la question de comment se réinventer et être acteur de ce monde meilleur, pas seulement spectateur.

C’est un événement sur l’entrepreneuriat, certes, mais surtout sur entreprendre au sens large, entreprendre sa vie ! Mais surtout, il existe un lien très fort entre digital et parité. Si on fait deux fois plus pour l’accès des femmes au digital, on fait gagner un quart de siècle à l’égalité entre les hommes et les femmes. La JFD est un accélérateur, un booster pour des tas de femmes

Si on résume en une phrase la Journée de la Femme Digitale, ce serait : une journée de boost, de motivation, d’inspiration et de réseau.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Vincent Cespedes

Vincent Cespedes

Thématiques: citoyenneté, prospective, organisation professionnelle, bien-être, bonheur

 fr - copie

Vincent Cespedes est un philosophe et un essayiste français. Entre l’intime et le politique, sa pensée s’organise autour de trois axes : la création de sens, la quête de l’efficience interpersonnelle et la critique sociale. Apprécié des médias pour ses positions franches et ses idées nouvelles, il intervient également dans les nombreux débats sur la citoyenneté, la prospective, l’amélioration des organisations et des pratiques professionnelles, tant dans le monde hospitalier qu’en entreprise, ou pour les grandes écoles, les institutions et les associations.

Au sein de sa longue et riche bibliographie conjuguant politique, sociologie et psychologie, Vincent Cespedes aborde une grande diversité de thématiques ayant pour trait commun d’être profondément connectées à leur époque : l’amour (Je t’aime. Une autre politique de l’amour, 2003), l’engagement politique (Sinistrose. Pour une renaissance du politique, 2002), l’orthographe face à l’évolution des nouvelles technologies (Mot pour mot. Kel ortograf pr 2m1 ?, 2007), les violences urbaines (La Cerise sur le béton. Violences urbaines et libéralisme sauvage, 2002), etc.

Il écrit en 2013 le premier traité théorique sur la sulfureuse notion d'”ambition” : L’Ambition ou l’épopée de soi ; un ouvrage dans lequel la passion et l’optimisme tiennent une place de choix.

Son best-seller, L’Homme expliqué aux femmes (Flammarion, 2010, rééd. J’ai Lu, 2012), analyse la crise de la masculinité dans les pays occidentaux. L’auteur y décèle une « flemme d’aimer » provenant du conflit entre la « libre-sexualité » potentielle et la résurgence de modèles (dogme de l’exclusivité amoureuse, « néo-ascétisme », consumérisme) dont la fonction est d’endiguer toute forme de « libre-amour ». Sa critique de l’« encouplement » (le couple obligatoire) a connu un grand retentissement.

Son quinzième livre, Oser la jeunesse, est sorti en 2015 aux Éditions Flammarion ; l’auteur y dénonce la défiance des aînés vis-à-vis des nouvelles générations, et en appelle à un nouveau pacte intergénérationnel composé de six liens : les liens de transmission, d’engagement, de dépassement, d’humanité, de soin et d’inspiration.

Vincent Cespedes est aussi fréquemment sollicité pour donner son éclairage sur l’actualité et participer à des débats de société, en France mais également à l’étranger.

Comme en témoigne les sujets abordés dans ses livres, l’oeuvre de Vincent Cespedes se démarque par une volonté de démocratiser la philosophie, mais également de l’ancrer dans le réel en la connectant à notre quotidien. L’intellectuel milite ainsi pour une philosophie appliquée.

Cette thèse guide tout d’abord les 3 années pendant lesquelles il assure la direction de la collection « Philosopher » des Éditions Larousse. Le manifeste inaugural de cette dernière est d’ailleurs assez explicite : Mai 68. La philosophie est dans la rue ! (2008). Au total, 20 titres voient le jour.

A l’issue de cette expérience éditoriale (2008 – 2011), il développe une intense activité de conférencier. Il intervient aussi bien dans le milieu de l’entreprise, de l’éducation, de la santé et de la culture. C’est également à cette période qu’il met en place et anime le Philobarrio, un abécédaire philosophique sous la forme d’un cycle de 26 conférences thématiques.

En parallèle de ces interventions, Vincent Cespedes invente le Jeu du Phénix (Flammarion, 2011).

Ce tout premier jeu de société philosophique permet, sur la méthode du questionnement, d’accéder à une meilleure connaissance de soi et du monde qui nous entoure et suscite l’émergence de nouvelles perspectives.

Il fonde en 2014 la société Matkaline, dirigée par Hà Giang et destinée à doter sa philosophie de nouveaux moyens de performance, autre que les livres et les conférences, notamment avec des ateliers interactifs et des applications innovantes pour smartphones et tablettes numériques.

Récemment en 2016, crée aussi des applis philosophiques (Deepro, tests sur les valeurs humaines), détourne la technologie Video Facebook Live pour en faire un vecteur de “philosophie directe” (Dream Tanks, les agoravidéos citoyennes). C’est un aussi un compositeur, dont la musique est notamment jouée par l’orchestre de Moscou. Autant de champs d’intervention où ce quadragénaire donne libre cours à sa créativité intellectuelle et nous donne les clés d’un monde en devenir…

Interviews

Respirer la modernité Jean Cornil va rencontrer à Paris le philosophe Vincent Cespedes. Celui-ci nous expliquera l’urgence d’une réconciliation entre les générations au travers de son livre « Oser la jeunesse ».

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Diana Filippova

Thématiques : Économie

flag_uk - copiefr - copie

Diplômée d’HEC, de Sciences Po et de l’Université Paris I, Diana Filippova est éditorialiste et écrivain.

A travers ses activités, notamment en tant que Connector du think tank OuiShare, elle cherche à élaborer de nouveaux cadres de réflexion et d’action pour bâtir des modèles sociaux adaptés au monde de demain et respectant les principes d’autonomie, d’équité et de coopération. Elle s’intéresse en particulier au rôle des citoyens et organisations dans les évolutions du travail et des modèles socio-économiques, notamment une pratique citoyenne et politique active. Elle est responsable du programme de OuiShare Fest, le premier festival international dédié à l’économie collaborative.

Ses écrits ont été intégrés dans les revues telles que la Tribune, Socialter, la revue du Cube et le magazine OuiShare.

En 2016, elle rejoint Microsoft en tant que Startup Connector. Issue de la nouvelle génération de l’innovation, Diana Filippova s’attachera dans son rôle à faire grandir l’écosystème entrepreneurial de Microsoft en donnant les moyens aux start-up de maximiser leur impact économique et social en France et à l’international, et en développant leur innovation technologique, véritable facteur de différenciation.

Interviews :

Les clés de la réussite d’une start-up, avec Diana Filippova de Microsoft France – 2017

La fin du salariat – Diana FILIPPOVA – WEB2DAY 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Stéphane Pernot

Thématiques : sécurité, négociation, management de crise

 fr - copie

Expert sûreté – Instructeur en négociation et gestion de crises criminelles, formations spécialisées, optimisation des performances humaines

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone