Stéphane Soumier

Après des débuts comme grand reporter, Stéphane Soumier se spécialise dans l’actualité de l’économie et des entreprises, activité qu’il arrête en 2019 pour créer une société d’animation de débats et création de contenus pour les entreprises.

Grand reporter, il couvre notamment la première guerre du Golfe en 1991 ainsi que le Kurdistan, la Somalie, la Bosnie et la Tchétchénie1. Il devient rédacteur en chef de la matinale Europe 1 en 1997 puis, à partir de 2001, s’occupe de la tranche 7h – 8h en direct.

Il quitte Europe 1 en 2005 et rejoint BFM Business en tant que rédacteur en chef et présentateur de l’émission matinale « Good Morning Business ». Cette émission, comme l’ensemble des programmes de la chaîne est diffusée en direct à la radio et à la télévision à travers la TNT, le satellite et les lignes ADSL3. En juillet 2016, il est nommé directeur de la rédaction de BFM Business.

Début avril 2019, la presse évoque son départ de BFM Business à la fin de la saison. Il présente sa dernière émission sur cette chaîne le 12 juillet 2019.

Dans une interview à La Tribune, Stéphane Soumier livre les contours de son nouveau projet média, parmi les autres sujets chauds de la rentrée. Crise financière, dette publique, liberté de la presse, «Startup Nation», l’ancien présentateur partage une vision sans concessions, au micro du podcast « Nouvelle Vie » d’un acteur de l’économie.

Son projet est de revenir à la tête d’un nouveau média. Et non des moindres; « une vraie chaîne de TV sur tous les FAI [fournisseurs d’accès à Internet, Ndlr] ».  Tandis que BFM Business veut asseoir l’audience de la matinale auprès d’un public plus large, convaincu par sa stratégie de « niche » qui vise une audience qualitative et ciblée, le routier de l’information économique préfère, lui, continuer à être l’écho de la rentabilité des entrepreneurs, tout en prouvant la sienne au travers d’un nouveau modèle média orienté vers « des contenus de partenaires.»

Thématiques

L’heure des entrepreneurs : pourquoi les grandes entreprises vont perdre le pouvoir ?

l’accomplissement de la révolution de internet + smartphone donne aujourd’hui aux entrepreneurs des armes efficaces face aux grandes entreprises, et cela dans tous les secteurs. On le voit en France, dans les créations d’entreprise, la montée en puissance des entreprises individuelles portées par des Bac + 5 et des ambitions industrielles portées par quatre moteurs puissants :

  • industrie 4.0
  • économie de plateforme et économie de l’abonnement
  • freelancing
  • puissance du marketing instantané 

Les mouvements sont tels qu’ils dessinent potentiellement la disparition de la grande entreprise, ou sa transformation en agrégateur d’entreprises plus petites et plus agiles

Interview

Nouvelle vie : entretien avec Stéphane Soumier – octobre 2019

Top