2018-10-02-militaire-philosophe-2BIS
2018-03-19-BANNIERE-HAUT-SITE-MARION
2016-08-10-BANNIERE-ROSNAY
2016-08-10-BANNIERE-pelluchon
2016-11-18-banniere-haut-brexit
2017-01-20-BANNIERE-HAUT-LEPAGE-SANS-DATE
BANNIERE-Picq-layerslider-SANS-DATES
2016-11-18-PELLUCHON-SERRES-SANS-DATE
banniere-LAYERSLIDER-SANS-DATE-3
 

 

 

Start-ups, distribution, Big Data, transformation numérique des entreprises, ubérisation, l’économie mondiale et les réseaux de distribution, sont en train de se révolutionner. Le consommateur aussi !

Quels comportements, quelles tendances, allons nous vers une société plus collaborative ou vers un ultra-libéralisme débridé ? Nos experts sont là pour tracer des pistes :

  • «  L’uberisation de l’économie est elle inéluctable ? » Denis Jacquet
  • «  Big Data , penser l’homme et le monde autrement  » Gilles Babinet
  • «  L’impact du digital sur les attentes des consommateurs » Philippe Bloch
  • « La France 3.0 » Christian Saint-Etienne
  • «  La fin du salariat ? » Diana Filippova
  • « Faut il un revenu universel ? » Gaspard Koenig

 

 

Nils Aziosmanoff

Thématiques : musique, nouvelles technologiques, prospective

fr - copie

Nils Aziosmanoff débute sa carrière comme musicien de jazz, directeur du conservatoire de musique et de danse de Jouy-en-Josas, et enseignant en micro informatique musicale à l’Institut National de l’Audiovisuel (INA) et à l’Institut International de l’Image et du Son (IIIS). Passionné par les liens entre innovation et création, il fonde et préside Le Cube, centre de création numérique à Issy-les-Moulineaux, et participe à la création de plusieurs start-up de technologies innovantes.

Il donne régulièrement des conférences et anime les « Rendezf1vous du Futur« , plus de 100 émissions sur les enjeux de la société numérique (http://www.rendezvousdufutur.com), et dirige la « Revue du Cube » (http://www.cuberevue.com).

Nils Aziosmanoff fait partie des « 100 personnalités constituant la Relève » sélectionnées par Les Echos en 2016.

Il a reçu le Prix du « Forum Changer d’ère 2018  » sous le haut patronage du Président de la République.

Il est Chevalier des Arts et des Lettres.

 

Nils Aziosmanoff a débuté sa carrière comme musicien de jazz. En 1980, il est nommé directeur du Conservatoire de musique et de danse de Jouy- en-Josas, tout en continuant ses activités de compositeur et arrangeur, musicien de scène et de studio spécialiste en informatique musicale. Création de formations professionnelles à l’INA (Institut National de l’Audiovisuel) et à IIIS (Institut International de l’Image et du Son). Dès 1988, il crée une association à la convergence des arts, des sciences et des technologies , qui a développé différentes activités autour de la création numérique avec des professionnels de plus de 30 pays. Plus tard, cette association pionnière a donné naissance, en 2001, au premier centre de création numérique en France, LE CUBE.

 

Le CUBE soutient les nouvelles formes de création autour de pratique tous publics et de diffusion (plus de 3000 événements dont le Cube Festival et le Prix International de la Création Numérique, autour de 4000 artistes de la scène internationale), et de production (plus de 400).

Depuis 2007 il anime un Lab d’éducation numérique en partenariat avec l’Education Nationale et offre une formation certifiante qui a obtenu le label “Grande école du numérique”.

Il est soutenu par la Ville d’Issy-les- Moulineaux, Grand Paris Seine Ouest, la Région Ile-de- France, le Ministère de la Culture ainsi que de nombreux partenaires publics et privés.

De 1998 à 2001 il es Président fondateur d’ART3000, une association pionnière dans le domaine des arts numériques, son action militante lui a value d’être sélectionné pour diriger l’organisation d’ISEA2000 (International Symposium on Electronic Arts), qui compte parmi les événements les plus réputés de la scène internationale (https://en.wikipedia.org/wiki/ISEA_International).

Après une formation à HEC, il a également créé plusieurs entreprises de technologies innovantes. Depuis 2014, Yesday, est tournée vers le concept de smart city et conçoit des lieux innovants qui placent l’humain et le numérique au coeur des dynamiques de l’économie contributive. Il collabore notamment avec le Groupe Icade, la CDC, Paris Métropole, des collectivités ainsi que tout un écosystème d’entreprises innovantes.

 

Il est également le Président fondateur de Navidis de 2003 à 2015, dédiée à la création de cartographies numériques éditorialisées pour l’Education Nationale (obtention du label RIP – Reconnu d’intérêt Pédagogique), la Ville d’Issy-les-Moulineaux, le consortium Smart Grid – Bouygues, ou l’Agence Régionale de Développement de la Région Ile-de-France. Plusieurs fois primé, Navidis a participé à des programmes de recherche dont : EPIC (European Platform for Intelligent Cities), Smart City+, lauréat du Grand Emprunt Ville Numérique (CDC – BPI France).

 

Conférences et interventions

Nombreuses conférences et interventions sur la transformation digitale, dont :

Institutionnels et collectivités : Unesco, CCIP, Ville d’Orléans, Conseil Départemental de l’Eure, Conseil Départemental des Hauts de Seine, Conseil Départemental du Loiret, Entretiens Albert Kahn (Laboratoire d’innovation publique du CG92), Smart City Forum de Nantes, Forum Smart City du Grand Paris, Réunion des Musées Nationaux, Defacto (La Défense), Nantes Métropole, Fondation Cartier, Maison des Mathématiques, Grand Palais, Forum Changer d’Ere Immobilier – énergie – transport : Icade, Colas, Bouygues, ARP, Altaréa Cogedim, Sicame, Total, Veolia, GRT Gaz, ERDF, EDF

Innovation : SFR, Altran, Aastra, Orange, Fondation Télécom, Korda & Partners

Santé : Astellas, Sanofi

Grande distribution : Adeo, Groupe But, Leroy Merlin, Immochan, Club Mercure, Groupe La Poste

Agriculture : CNMCCA, Légumes de France, Références Fertiles, Hortimax

Banque et assurance : HSBC, Crédit Agricole, Caisse d’Epargne, Groupe Verlingue

Médias : Les Echos, La Tribune, BFM.TV, France Télévision, TSF Jazz, France Inter, Beaux Arts magazine, L’Oeuil, L’Humanité, France Culture.

RH, Coaching & Executive learning : Congrès Learning Talent Development, Congrès RH, Cegos, International Coaching Forum, Media School Group, Mines telecom Business School, HEC, IHEST, Science Po

 

Création de médias :

Les Rendezvous du Futur, web-émission créée avec Joël de Rosnay. Plus de 100 émissions sur la société numérique avec notamment : Jeremy Rifkin, Etienne Klein, Bernard Werber, Patrick Viveret, Claudie Haigneré, Gilles Clément, François Taddéï, Axel Kahn, Cédric Villani, Laurence Devillers, Gilles Babinet, Bernard Stiegler, Joseph Stiglitz, Alain Ducasse, Jacques Attali, Gilles Bœuf, François Schuiten, etc. (https://www.rendezvousdufutur.com)

La Revue du Cube réunit des personnalités et experts engagés dans la société numérique (http://lecube.com/revue)

La Technology Review du MIT : Rédacteur en chef invité de l’édition spéciale « No(s) Futurs » (2008).

La revue Nov’Art – Arts et Nouvelles Technologies, 20 éditions et 2 éditions spéciales.

 

Participation à des ouvrages collectifs : L’Hybridation des mondes (Elya Editions) ; La Ville

3.0 (Altran) ; La cité de l’empathie (PUF) ; Inter créativité et co éducation, le numérique au coeur des nouveaux modes d’apprentissage (Laboratoire d’innovation publique du Conseil départemental des Hauts-de-Seine).

 

 

Membre de comités scientifiques : Mines Télécom Business School – parrain de la promotion Ingénierie d’affaires internationales ; Conseil des Partenaires de la Mission de Préfiguration du Grand Paris ; Membre partenaire du Prix de la Transmission du Collège des Bernardins.

 

Membre de jurys : président du Jury de la Bourse Créateur Numérique de la Fondation Lagardère (depuis 10 ans) ; président d’honneur du Prix International Best Innovators – Groupe Total ; jury du Fonds d’Aide à l’Edition Multimédia du Centre National du Cinéma ; jury du Prix de la Fondation Culture et Diversité ; jury de Forme Publique – Biennale de création de mobilier urbain de Paris La Défense

 

Autre : lauréat d’HEC Challenge+ ; sélectionné parmi les « 100 personnalités constituant la Relève » par le Journal Les Echos en 2016 ; Prix du Forum Changer d’ère 2018 sous le haut patronage du Président de la République; Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres.

 

 

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
philippe_chalmin_nb

Chalmin Philippe

Thématique : Economie

 fr - copie

Philippe Chalmin est un professeur d’économie français, spécialiste du marché des matières premières. Économiste néoclassique, il est le fondateur du Cercle Cyclope, qui publie chaque année depuis 1986 un rapport complet sur l’état et les perspectives des marchés mondiaux de matières premières.

Philippe Chalmin est diplômé de l’Ecole des hautes études commerciales, docteur d’Etat ès lettres et sciences humaines («L’Emergence d’une firme multinationale au sein de l’économie sucrière mondiale : Tate and Lyle, 1860-1980 », 1981).

Il a également été assistant au groupe de recherches et d’études sur les stratégies agro- alimentaires d’HEC de 1974-1976, puis professeur agrégé d’histoire, successivement assistant, maître-assistant et sous-directeur de laboratoire au Conservatoire national des arts et métiers de 1976 à 1991, conseiller économique de la Société française d’assurance-crédit, professeur des universités associé à mi-temps en sciences économiques à l’Université Paris-Dauphine de 1994 à 2006, puis professeur des universités titulaire en histoire contemporaine depuis 2006 et directeur du DESS puis master en affaires internationales depuis 1999.

Conseiller économique du groupe Euler jusqu’en 2002, il intervient dans l’émission « Y’a pas que le CAC » sur I-Télé et signe de nombreuses chroniques dans la presse.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
GABRIEL-PLASSAT-NB

Plassat Gabriel

Thématique : Mobilités, Transports du Futur

 fr - copie

Grand architecte de la Fabrique des Mobilités, Gabriel Plassat est l’un des visionnaires et personnalités incontournables de la mobilité en France

Ingénieur motoriste, passionné par les mutations, l’innovation, et le futur, Gabriel Plassat travaille dans le domaine des mobilités et des transports de marchandises à l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.

Il a intégré l’ADEME, il y a un peu plus d’une dizaine d’années, afin de soutenir l’innovation dans des domaines technologiques pour des constructeurs automobiles ou de camions. Le camion, c’est très intéressant, parce que l’innovation vient toujours du camion, puis arrive à l’automobile. Si on veut comprendre le futur de la voiture, il faut s’intéresser aux camions.

A partir de 2008, il côtoie des acteurs à la périphérie de ce secteur, ceux du numérique, les villes… Fin 2009, il organise une première conférence avec la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération), sur le thème « open data et gouvernance ».

C’est dans ce cadre qu’il a créé La Fabrique des Mobilités, le premier accélérateur européen dédié à l’écosystème des acteurs du transport et des mobilités, auxquel OuiShare est associé depuis les tous débuts. Il tient un blog de référence : Les transports du futur.

« Nous voulons tirer partie de l’énergie des startups ou des entrepreneurs afin d’accompagner les collectivités ou les industriels dans leur transformation, afin de créer une nouvelle culture entre tous ces acteurs qui se comprennent relativement mal. Pour l’ADEME, les objectifs sont les changements de comportements dans les pratiques de mobilité.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
stéphane-caron_nb

Caron Stephan

Thématique : natation, finance

flag_uk - copie fr - copie

Malgré son très beau palmarès en natation, avec deux médailles olympiques et un titre de champion d’Europe, Stephan Caron était en fait destiné à la finance. «Depuis que je suis gamin, j’ai toujours rêvé de travailler dans la City», explique-t-il. Il a réussi à mener sa carrière sportive tout en continuant ses études de commerce à Paris, à l’ISG, puis à l’ESCP.

Après les Jeux de Barcelone en 1992, il commence sa carrière financière dans une grande banque à Paris.

Très à l’aise dans l’eau grâce à son abattage et sa légèreté (2,01m pour 83kg), il se concentre sur 100 et 200 mètres même si ses particularités techniques (c’est surtout un « nageur de bras ») auraient pu faire de lui un grand nageur de demi-fond.

Stéphane Caron a été, pour l’ensemble de son œuvre, le deuxième nageur du monde pendant deux olympiades. Il a été trente fois champion de France individuel, dont quatorze fois d’été.

Stephan Caron a mené une belle carrière dans la finance, essentiellement en Grande-Bretagne, travaillant pour Suez et, pendant quatorze ans, la General Electric, qu’il a quitté pour rejoindre l’investisseur international BlackRock, où il opère au titre de directeur du Corporate Financing, et où, croyez-le ou pas, son grand patron s’appelait Michael Phelps.

Cependant, il n’a pas tout-à-fait quitté la natation, organisant un meeting international à Singapour. Il a également commenté les images de télévision pendant les jeux olympiques de Pékin et Rio.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
filippova

Diana Filippova

Thématiques : Économie

flag_uk - copiefr - copie

Diplômée d’HEC, de Sciences Po et de l’Université Paris I, Diana Filippova est éditorialiste et écrivain.

A travers ses activités, notamment en tant que Connector du think tank OuiShare, elle cherche à élaborer de nouveaux cadres de réflexion et d’action pour bâtir des modèles sociaux adaptés au monde de demain et respectant les principes d’autonomie, d’équité et de coopération. Elle s’intéresse en particulier au rôle des citoyens et organisations dans les évolutions du travail et des modèles socio-économiques, notamment une pratique citoyenne et politique active. Elle est responsable du programme de OuiShare Fest, le premier festival international dédié à l’économie collaborative.

Ses écrits ont été intégrés dans les revues telles que la Tribune, Socialter, la revue du Cube et le magazine OuiShare.

En 2016, elle rejoint Microsoft en tant que Startup Connector. Issue de la nouvelle génération de l’innovation, Diana Filippova s’attachera dans son rôle à faire grandir l’écosystème entrepreneurial de Microsoft en donnant les moyens aux start-up de maximiser leur impact économique et social en France et à l’international, et en développant leur innovation technologique, véritable facteur de différenciation.

Interviews :

Les clés de la réussite d’une start-up, avec Diana Filippova de Microsoft France – 2017

La fin du salariat – Diana FILIPPOVA – WEB2DAY 2016

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Malene-Rydahl_nb

Rydahl Malene

Thématiques : le bien-être au travail, l’économie positive

  fr - copie flag_uk - copie

Malene Rydahl est Danoise mais son amour pour Paris l’a conduite à s’y installer depuis déjà 20 ans. Si elle rêvait enfant d’être ambassadrice, elle a finalement connu de riches et exigeantes expériences en entreprise pendant 18 ans dont six ans pour Bang & Olufsen et deux ans dans l’agence Les Ouvriers du paradis (groupe WPP) pour le grand magasin parisien Le Bon Marché (LVMH).

Son dernier poste, exercé pendant neuf ans, en tant que Directrice de la communication corporate des Hôtels Hyatt (Europe- Moyen Orient- Afrique) lui a permis d’intégrer la liste des « 24 femmes de 2012 » établie par l’Express.

A présent, elle se consacre à plein temps à sa nouvelle carrière en tant qu’écrivain, conférencière et coach à travers le monde. Son premier livre Heureux comme un Danois publié chez Grasset en avril 2014 s’est vu décerner le prix du Livre Optimiste de l’année. Grand succès en France, il a depuis été traduit et publié en Corée, au Japon, à Taiwan et en Russie. De nouvelles parutions sont prévues en 2017 en Espagne, en Allemagne et aux Etats-Unis.

LE BONHEUR COMME VOCATION

Sa vocation est née du désir de comprendre ce qui fait du Danemark le « pays le plus heureux du monde » selon de nombreuses études scientifiques.

Elle souhaite transmettre cet apprentissage pour revaloriser le bonheur dans ses composantes personnelles et dans le monde du travail où son impact économique est vérifié.

En conférence, Malene Rydahl délivre les clefs du management danois qui a fait ses preuves pour augmenter la productivité, la créativité et la fidélité des employés dans un monde où les entreprises se battent pour les meilleurs talents. Rôdée à l’exercice, elle est intervenue devant de nombreux grands groupes français et internationaux qu’elle conseille également en tant que coach. De plus, elle s’est exprimée auprès de l’OCDE invitée par le Secrétaire Général, à l’ENA et elle était l’une des intervenantes du TEDx de l’INSEAD à Singapour fin 2015.

En parallèle de sa carrière, Malene Rydahl a pris des engagements forts, notamment en intégrant le comité consultatif à la création du Positive Economy Forum mené par Jacques Attali et sous le patronage du Président de la République française. Elle est également associée à la start-up danoise 42° Raw, dont les trois restaurants à Copenhague allient l’art de vivre végétarien et sain au système fast-food. Elle soutient enfin l’initiative Europe Tomorrow menée par trois jeunes entrepreneurs français qui cartographient des innovations locales environnementales dans toute l’Europe.

En 2014, Malene Rydahl réalise son rêve en devenant « Goodwill Ambassador » de la ville de Copenhague.

Malene vit en France mais se déplace dans le monde entier pour ses conférences.

Bibliographie

Heureux comme un Danois, Grasset, 2014

Interviews

https://youtu.be/b0eJt-im8Ic , « Pourquoi les danois sont heureux ? » mars 2017-06-14

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Yannick-Roudaut_nb

ROUDAUT Yannick

Thématiques : révolution environnementale, sociétale et digitale

fr - copie flag_uk - copie

Ancien journaliste économique, spécialiste des marchés financiers, Yannick Roudaut, explore de nouveaux modèles économiques soutenables. Adepte de la transversalité, il crée des passerelles entre le monde de la finance, les ONG, l’économie, l’écologie, la philosophie, l’innovation technologique et les questions sociales / sociétales. Conférencier, enseignant, il interpelle et accompagne les dirigeants d’entreprises (APM, Germe, CJD…) dans le développement d’une stratégie soutenable. Il co-dirige le cabinet Alternité.

 

Ancien journaliste économique, spécialiste des marchés financiers, Yannick Roudaut, explore de nouveaux modèles économiques soutenables. Adepte de la transversalité, il crée des passerelles entre le monde de la finance, les ONG, l’économie, l’écologie, la philosophie, l’innovation technologique et les questions sociales / sociétales. Conférencier, enseignant, il interpelle et accompagne les dirigeants d’entreprises (APM, Germe, CJD…) dans le développement d’une stratégie soutenable. Il co-dirige le cabinet Alternité.

Yannick Roudaut est un « décloisonneur intellectuel ». Spécialiste des marchés financiers pendant 15 ans (journaliste à BFM, Bloomberg TV, Le Figaro, Le Journal des Finances, Investir…), il a pris un virage intellectuel et professionnel en pleine crise des subprimes de 2007. Prenant conscience de « l’insoutenabilité » de notre monde, il décide alors de consacrer son énergie à la recherche d’un modèle économique durable. Aujourd’hui, conférencier, auteur et entrepreneur, Yannick crée des passerelles entre le monde de la finance, les ONG, l’économie, l’écologie, la philosophie et les questions sociales /sociétales.

Depuis six ans, il sillonne la France, l’Europe et parfois le monde, pour sensibiliser les citoyens, les étudiants et les dirigeants d’entreprises à la nécessité d’envisager l’avenir sous le prisme Economie-Ecologie-Social. En 2011, ses réflexions ont été présentées au Conseil Economique Social et Environnemental dans le cadre d’un travail sur « La Compétitivité de la France » sur demande du Premier Ministre.

 

Ses thématiques :

LE MONDE CHANGE, ET VOUS ?

Évoluez dans cette nouvelle ère digitale !

Nous avons la chance de vivre une rupture inédite dans l’histoire de l’humanité.

Un nouveau monde est en marche sur fond d’une révolution environnementale, sociétale et digitale.

Entre les barbares numériques qui déferlent sur l’économie mondiale Les attentes de sens et d’engagement des jeunes génération L’agilité des acteurs digitaux

L’essor de l’économie collaborative Les blockchains et les fintechs…

Comment l’entreprise doit-elle évoluer pour rester dans la course ? Quels sont les véritables enjeux de cette révolution digitale ?

Autant de questions auxquelles Yannick Roudaut répond sans détour, de manière pragmatique, sereine et réaliste.

Animée dans un style très vivant, émaillée d’exemples des plus anciens aux plus récents, cette conférence vous livrera une multitude d’outils pour faire face et accepter ce changement comme une réelle opportunité de renaissance.

 

Bibliographie

Novembre 2016 : zéro pollution, éditions La mer salée

Juin 2013 : La nouvelle controverse : Pour sortir de l’impasse, éditions La mer salée

 

Interviews/conférences

https://www.youtube.com/watch?v=jpnncwPubsk – « Nous avons la chance de vivre une nouvelle renaissance » Janvier 2017, CCI Mayenne

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Bruno-Marion_nb

Marion Bruno

Thématiques : nouvelles technologies, innovations scientifiques, technologiques, philosophies et spirituelles

fr - copie flag_uk - copie

Souvent surnommé le Moine Futuriste, Bruno Marion voyage dans le monde entier depuis 30 ans à la rencontre de PDG de grandes ou petites entreprises, de millionnaires, de gens en situation de grande pauvreté, de leaders religieux, de gurus en Inde et de gurus de la Silicon Valley, d’artistes, de membres des forces spéciales, de détenus en prison, d’activistes, de politiciens, d’entrepreneurs et de scientifiques. Il médite chaque jour et lit plus de 100 livres par an sur les dernières innovations scientifiques, technologiques, philosophiques et spirituelles. Il expérimente les nouvelles technologies de pointe, enquête sur les nouveaux modes de gouvernance, explore les nouvelles « smart cities » ou découvre de nouvelles manières de vivre disruptives.

Bruno Marion est futuriste, spécialiste des grandes tendances internationales et de l’innovation.

Depuis 30 ans, ils conseille les dirigeants de groupes tels que Airbus, AXA, Dior, Danone, Hermes, L’Oréal, Nestle, Reuters, Richemont, SAP, Siemens, Total…

Bruno a découvert que le monde va à la fois de mieux en mieux, de plus en plus mal, et de plus en plus vite. Il nous montre pourquoi et comment nous traversons un véritable reset dans notre vie quotidienne, au sein de   nos   familles, de   nos   institutions   et de   nos   entreprises.   Un megashift d’une échelle et d’une vitesse sans précédent dans l’histoire de l’humanité.

Pour Bruno, il ne s’agit plus de connaitre ou non le futur, il est davantage question de comprendre la complexité du système et d’en expliquer la logique le plus simplement possible.

Avec une nouvelle approche radicalement innovante, Bruno vous aidera, non seulement à comprendre le futur, mais aussi à construire votre futur avec les outils simples et pratiques basés sur les théories du Chaos qu’il a développés.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Alain Bensoussan

Benssoussan Alain

Thématiques :  droit des technologies avancées

 flag_uk - copie fr - copie

Dès 1978, Alain Bensoussan, avocat à la Cour d’appel de Paris, spécialiste en droit des nouvelles technologies, de l’informatique et de la communication, ainsi qu’en droit international et de l’Union européenne, a fondé un cabinet dédié au droit des technologies avancées.

Le cabinet, qu’il dirige, est divisé en départements opérationnels centrés sur un secteur d’activités technologique.

 

Alain Bensoussan participe à de nombreux groupes de réflexion sur le droit des technologies avancées. Il y apporte non seulement son expertise mais également ses théories, par exemple, sur le « Droit à l’oubli numérique ».

Il a été expert auprès du Groupe de Travail sur la protection du génome humain créée en 1996 par la Commission Pierre Louisot relative à la « Protection intellectuelle des résultats des recherches sur le génome humain et des banques de cellules et données sur l’ADN » et a participé au rapport « Technologie, Ethique et Société Utopie ou Nécessité pour demain » remis à l’Assemblée nationale en juin 1996.

Il est arbitre auprès de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) pour les procédures UDRP (procédures de règlement uniforme des litiges relatifs aux noms de domaine) et les procédures ADR (Alternative Dispute Résolutions).

Il dispense un cours en droit de l’informatique aux étudiants de 1ère et 3ème année de l’Ecole Centrale de Paris et intervient auprès de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN) dans le cadre du cycle de sensibilisation à l’intelligence économique.

Il a été président de l’association française de l’informatique et de la télécommunication (AFDIT) à deux reprises (1992-1995 et 2005-2009) et président de l’association nationale d’assistance administrative et fiscale pour les avocats (Anaafa) de 2010 à 2011. Sous son mandat, il lance l’ANAAFATECH, le premier salon dédié aux nouvelles solutions technologiques pour le cabinet d’avocats.

En 2006, il crée, au sein de l’Union internationale des avocats (UIA), une commission « Droits de l’Homme Numérique », qu’il préside jusqu’en octobre 2012. Cette commission étudie l’impact des nouvelles technologies en matière de vie privée et de droits de l’Homme et cherche à montrer comment les droits fondamentaux peuvent s’exercer pleinement et librement sur Internet.

Il fonde en 2012 Lexing ®, premier réseau international d’avocats technologues dédié au droit des technologies avancées.

En juillet 2013, il crée au sein de son cabinet un département entièrement dédié au droit des robots dont le but est de poser les bases d’un nouveau droit qui devrait permettre de doter les robots d’une personnalité et d’une identité juridique. Depuis janvier 2013, il assure une chronique juridique dans le magazine Planète Robots et est l’auteur d’une « charte sur les droits et devoirs des robots ».

L’Association des Data Protection Officers est créée en février 2016 pour aider les DPO dans leur fonction redéfinie par le Règlement général sur la protection des données (RGPD). L’ADPO, dont il est président, propose à ces nouveaux acteurs un lieu de réflexions, d’échanges, de concertation, de sensibilisation et d’information sur les meilleures pratiques à mettre en œuvre par les entreprises, les pouvoirs publics, les universités, etc., en France comme à l’international.

Best Lawyer en « Droit des Technologies » en 2014 – 15, ainsi qu’en 2012, Alain Bensoussan est à nouveau distingué, pour la 4ème année consécutive, par la revue juridique américaine « Best Lawyers », après avoir été Best Lawyer en « Technologies de l’Information » en 2011 et 2013.

Il s’est vu décerner en 2014 et 2016 un « Client Choice Award » dans la catégorie « Information Technology », reconnaissant ainsi la qualité exceptionnelle de ses prestations dans le domaine des technologies avancées.

Crédit Photo: Flickr TEDx Paris – CC BY 2.0

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
jacques-attali_nb-carre

Attali Jacques

Thématiques : économie positive

 flag_uk - copie fr - copie

Jacques Attali est un économiste, écrivain et haut fonctionnaire français.

Conseiller d’État, professeur d’économie, conseiller spécial de François Mitterrand de 1981 à 1991, puis fondateur et premier président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) en 1991, il a présidé en 2008 la Commission pour la libération de la croissance française. Il dirige actuellement le groupe Positive Planet et le groupe Attali & Associés. Il a également présidé la Commission pour la libération de la croissance française.

Consulté successivement par les présidents Sarkozy et Hollande, il préside une commission bipartisanne de réforme de l’économie en 2008, et milite pour le concept d’économie positive en 2012. Ses idées sont à l’origine d’une partie des dispositions de la Loi Macron. À la demande de Claude Allègre, il propose une réforme de l’enseignement supérieur (le LMD), qui se généralise à toute l’Europe.

Le 9 septembre 2010, il est nommé au conseil d’administration du musée d’Orsay.

En 2015, il écrit avec 17 000 Français un programme pour l’élection présidentielle qu’il publie dans un livre, France 2022. Il affirme néanmoins ne pas vouloir se présenter à l’élection présidentielle.

Aujourd’hui, il est éditorialiste de l’hebdomadaire L’Express et Président du conseil de surveillance de Slate.

Il est chef d’orchestre, avec Patrick Souillot, de l’orchestre symphonique universitaire de Grenoble. A ses côtés, il crée en 2012 une structure nationale sur le modèle de La Fabrique Opéra Grenoble, dans de nombreuses villes du monde qui permet de coordonner la production d’opéras coopératives.

Jacques Attali a publié plus de 1 000 éditoriaux dans le magazine L’Express et est l’auteur de 67 livres vendus à 7 millions d’exemplaires et traduits en 22 langues.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone